Essai BMW M3 E30 par Beef

J’ai eu d’abord 2 BMW M3 E30 Evo 2 ; ça valait que dalle à l’époque… ma première en 99, achetée 70KF chez BM ! et ma deuxième, achetée 16K€. Toutes deux légèrement préparées.

Puis comme c’est l’auto mythique de ma jeunesse qui me faisait rêver tant en rallye que sur la route il a bien fallu que j’en trouve une autre, mais pas noire ou bleue Macau comme mes premières.

Et via un ami j’ai trouvé une rouge exceptionnelle à de multiples points de vue :

  • Pas de toit ouvrant (nid à merde et rouille sur ces autos),
  • Version 215 chevaux, les mieux pour les évolutions,
  • Etat parfait, aucune rouille, caisse ultra saine.

Le tout… 23K€ ce qui fait rire aujourd’hui mais qui m’a bien troué le cul à l’époque (une belle c’était 19-20). Si j’avais sur j’en aurais acheté 3 ou 4…

Bref une fois l’auto achetée, direction mon ami Hugues Delage qui avait déjà touché mes 2 premières M3 E30 et mes 2 M3 E36.

Pour un programme simple : faire une groupe A de route pour bolider sur les petites routes et faire les ouvertures de rallye.

Un chantier sur 3 saisons pour des raisons budgétaires. Plus de 40K€ ont été investis pour aboutir à une mini Gr.A…

En gros :

  • Allègement et intérieur : vidée à la tôle, pose d’un demi-arceau, harnais (en gardant les ceintures), bac à casque, cale pied et plancher carbone à l’avant, kit 3 mano à la place de l’auto radio, plus de clim, plus de sono, simplification du faisceau, suppression de toutes les moquettes, baquets, volant tulipé … On est descendu à la fin à 1130 kg pleins faits.
  • Trains : trains avant et arrière Gr.A de base (triangles, silentblocs Gr.A, silentblocs de chasse, grosse barres stabilisatrices, train arrière rigidifié, …), suspensions Gr A retarées version dite « mulet », direction assistée directe Gr.A (fabuleux), géométrie au top, jantes 17 pouces type prodrive dorée.
  • Freins : simple, full grA : 4 pistons avant et arrière, frein à main hydraulique, circuit de freinage refait passant par l’habitacle, suppression mastervac, assistance, … Gros disques, liquides, plaquettes qui  vont bien (plus tendres derrières). Le plus gros freinage de toutes mes autos et l’absence d’assistance qui rend la pédale dure et très ferme est en fait un vrai bonheur. On dose au millimètre et c’est une trique dingue.
  • Moteur : bloc neuf, pistons forgés, culasse préparée (ressorts, soupapes, .. tout neuf), boitier Delage Sport, Filtre air, gros radiateur d’eau, ventilation renforcée et commande forcée par l’habitacle (ventilation auto laissée cependant), chaîne neuve, pompe huile neuve, supports moteurs GrA, AAC, … bref la totale pour une petite version qui donne 245-250cv avec pas mal de couple pour une telle auto. Après faut passer à l’admission carbone et plus gros en maintenance. Là j’ai le max pour un programme de maintenance classique (disons tous les 5000 km pour la vidange), ligne inox GrN mais silencieux sport pour rester « acceptable ».
  • Boite : refaite à neuf, autobloquant retaré plus fort et rénové, pont court. L’idéal serait la boite 6…. Ça viendra un jour.

Alors ça donne quoi ?

Et bien, c’est fabuleux… Comme quoi pas besoin de troupeaux de chevaux… Les seuls défauts de l’auto :

  • Manque de watts quand on lance l’auto, mais après y’a de la reprise et quand l’auto roule fort, on est super
  • Boite 6 qui manque

Pour le reste, que du bonheur…

Je n’ai jamais eu de tels freins, on fait ce qu’on veut et c’est toujours trop tôt et quand les surfaces se complexifient (graviers, humidité, …) c’est génial, on sent les micros bloquages très vite et on évite les conneries.

Et puis le son dans l’habitacle … On ne le dit pas assez mais l’ambiance d’une auto de course est fantastique et surpasse tout ce qui peut se faire, il n’y a plus d’insonorisant, on entend tout, tout est direct, sans filtre … C’est épuisant mais c’est génial …

Le train avant et même le comportement général est dément. Je roule en semi slicks. C’est bien simple, je fais le rallye de Saint-Marcellin depuis 30 ans (10 ans en concurrent et 20 ans en voiture 0 ou 00). Mon copilote a tous les temps d’une grande spéciale de 20 bornes qui existe depuis le début avec toutes les autos de la golf GrF à la GT3, GT2, renault sport diverses, … Et bien le meilleur temps c’est cette M3 et de loin. On termine (je précise que je suis un pilote très moyen) dans les 25 sur 120 sur cette spéciale). Un bon pilote ferait dans les 15 sans problème avec des vrais pneus racing, moi je pense je serai dans les 20.

Une fois l’auto lancée les enfilades et les virages rapides ou moyens sont fabuleux. On a un équilibre parfait et facile, le train avant et la direction directe font qu’on place l’auto où on veut avec peu de mouvement. Quand l’auto glisse (volontairement ou involontairement) c’est toujours progressif et gérable avec peu de volant ou d’accél.

Le plus impressionnant : les descentes avec des enfilades. On est souvent sur 2 roues (léger, mais on le voit bien sur les photos), et les freins sécurisent tellement qu’on reste à fond car elle passe super fort. Et dans le serré, un grand bonheur : le FAM hydraulique, là c’est Ragnotti stayle … enfin on essaie … et quand tout se passe bien c’est l’extase, c’est à dire qu’il n’y aucun temps d’arrêt, on lance la glisse au FAM, on soude et on sort en pleine accél, en contre braquage léger, l’auto glissant … une trique de dingue … rien que ça, ça vaut tout …

Au début je faisais des road trips de petites routes avec cette auto mais je finissais épuisé par le son et l’engagement. C’est une auto qui n’aime pas les grands cols lisses mais les petites routes souvent défoncées et compliquées. Certaines sont in-roulables sur route ouvertes hélas.

A allure normale c’est une auto bruyante et un peu chiante mais très confortable et avec un moteur souple… mais dés qu’on envoie tout est parfait.

Et puis, les bosses, les cassures, elle ne connait pas… la suspension absorbe tout.

Le plaisir dans une route fermée, complexe, rapide, avec quelques épingles pour le FAM.

Du coup elle ne sert plus qu’aux ouvertures de rallye…

La M3 E30 ne vaut d’ailleurs qu’en auto de course, car de série, au delà du rêve c’est une auto dépassée en moteur aujourd’hui, mais avec un comportement moderne.