Essai Porsche 911 (997) GT3 par Beef

Là aussi, comme la M3 E30, j’en ai eu 3, 2 blanches et la dernière rouge.

La première a été achetée quasi neuve en centre Porsche donc je n’ai rien fait dessus.

La deuxième je l’ai faite relever pour les petites routes et entre temps j’ai aidé un copain qui en a une à faire développer des suspensions pour l’attaque sur petites routes.

J’ai vendu ma deuxième quand une 997 GT3 d’occaze et 60 000 kilomètres valait dans les 60-65K€ puis il a fallu attendre un certain temps pour que je me convainque de payer 95-100K€ pour une 997 GT3 de 40 000 kilomètres car la cote avait explosé…

Dans ma tête j’avais renoncé à Porsche et je me plaisais avec des Sub, des BM M, des Renault Sport, des Mitsu… jusqu’à ce que… un dimanche matin, je sors de mon appart de Paris pour aller chercher un croissant à l’angle de la rue. Et au feu, juste là tournant au ralenti dans le son caractéristique de ces autos … une 997 GT3 ROUGE nom d’une bite !!!! Putain que c’est beau …. Et puis elle part… et fini …

3 jours après je passe devant la vitrine d’un garage spécialisé en leasing qui a toujours des Féfé, Lambo, Aston, Bentley, Rolls, Porsche… et que vois je saperlipopette ???

Ma 997 GT3 rouge… toujours aussi belle…

Tempête dans ma tête car évident, elle est au prix des 997 GT3 en pleine explosion de bulle et je n’ai pas prévu de dépenser ce pognon là…

Bon finalement un soir je passe à la boutique… on discute et je vais examiner l’auto… Parfaite, historique, peu de bornes (40 000km), peu de proprios … toutes les factures … Bref elle n’a que 2 défauts, ce n’est pas une clubsport et son prix …

Mais bon c’est beau en rouge. Du coup on discute et on signe…

Je connais bien les GT3 puisque comme dit plus haut, c’est ma troisième… et ce sera ma 19 ou 20ème Porsche… Pour info elle passe en essai dans RS Magazine d’octobre 2019.

2 priorités court terme :

  • Check up et grosse révision chez mon mécano historique à Marseille,
  • Chantier suspensions et hauteur de caisse.

Revision compléte, nettoyage des radiateurs (on en change un au passage) et pour le chassis : suppression du PASM (suspensions pilotées) et retarage des amortos sur les specs que j’avais définies et testées pour mon pote. geo et hauteur de caisse rallye soit +2cm…

Et à partir de là on définit le programme idéal pour une GT3 comme je veux avec un usage ouverture de rallye et bolidage du gros àdonf petites routes ….

Il a fallu 2 ans pour le faire, des sous et maintenant l’auto est au top modulo une dernière modif.

Voici le programme :

  • Passage en clubsport tout en pièces Porsche : demi arceau (dispo chez Porsche moyennant un rein, un poumon et 2 grand mères agressées), baquets introuvables (mais un de mes potes en GT3 clubsport a le bon goût de cracher son auto et de me revendre les baquets), harnais et c’est bon … enfin c’est bon, le coût est élevé, et la pose dure car cela doit être comme à l’usine. Il faut dégarnir tout l’arrière, souder des pates de fixation, …. Bref résultat parfait
  • Freins : Castrol SRF, Pagid RS29 (les plaquettes d’origine sont des trucs de fiotte), agrandissement des trous des disques (on gagne 25% de durée de vie)
  • Pose d’un pont court, volant moteur allégé, embrayage neuf, autobloq révisé et retaré
  • Suppression des silencieux latéraux à clapets pour des coudes cup (on garde le silencieux central) : on se rapproche du son des Porsche de rallye en GT+ mais ça reste acceptable et c’est la trique majeure.

Et puis à force d’essais et de bolidage musclés sur toutes les routes du sud est, je trouve que si on est au top en détente, on est moyen en compression et donc le guidage du train avant pourrait gagner en précision … 

Je prends donc la décision avant le chantier pont court, de discuter avec mon mécano et avec les équipes techniques en charge du retarage. On y a passé 2-3 heures et entre mes mots et sensations et leurs compétences, j’ai compris qu’on pouvait gagner en précision en raffermissant de 15% max tout en conservant les qualités d’absorption de l’auto … Donc on lance le chantier …

Et en avril 2018 après le chantier-révision annuelle, j’ai récupéré l’auto avec tout ce qui est indiqué ci dessus et les nouvelles suspattes.

Putain j’ai une caisse de rallye désormais …. Un truc de fou … une patate du diable, un son de dingue … Bref c’est une GT3 sublimée et encore plus magique. Ça absorbe encore mieux (et oui en durcissant certains paramètres on absorbe mieux) et train avant digne de Renault Sport …. L’auto est beaucoup plus rapide …

Un bémol ou deux : l’auto me dépasse désormais. Avant avec le pont long et le train avant plus cool, j’avais moins de violence à gérer et plus de facilité à inscrire l’auto. Désormais j’arrive beaucoup plus fort dans les virages, et l’auto repart encore plus fort … et elle tolère moins l’approximation, ou du moins le rattrapage est plus difficile, accru par la vitesse supérieure…. 

Bref, c’est plus compliqué et au début je passais moins vite partout, avec bcp plus de sensations. Et sous la flotte j’étais arrêté, car j’avais moins de motricité liée au pont court. Donc auto à sensations magique, mais pilote à reprogrammer.

Aujourd’hui sur le sec et sur des routes que je connais par cœur, l’auto est imbattable et tiens des cadences qui m’obligent à gérer ma respiration faute de me retrouver en apnée et avoir une concentration maximale. Je parle de grosse attaque ou d’ouverture de rallye. Sur le sec et routes non connues, cela va aussi vite ou presque qu’avant avec 1000 fois plus de sensations. 

Sur le mouillé je travaille encore. Je parle de routes vraiment glissantes. Je dois travailler la patience. Je pense avoir eu un déclic lors de mon stage terre à Alès en août. Mais j’ai du boulot. En même temps c’est bon !!!!

Je parlais d’un dernier truc à faire … Cet été pendant la canicule j’ai attaqué fort et souvent sur petites routes et j’ai trouvé que l’huile prenait 10 degrés de plus que d’habitude alors que l’eau ne bronchait pas … Explication simple : avec le pont court, le moteur est plus sollicité, il faut donc adapter les dispositifs de refroidissement. Nous avons donc lancé la fabrication d’un radiateur d’eau sur mesure, plus grand. L’auto est actuellement chez mon mécano pour prendre les gabarits du nouveau radiateur qui sera monté cet hiver.

Que dire de plus sur la GT3 ? On dit que c’est une auto de piste, mais je la trouve trop lourde pour la piste. On dit que ce n’est pas une auto de route et je la trouve parfaite pour la route. De série, c’est très confortable, le moteur est souple et puissant et les amortos d’origine ont 2 modes dont un souple. Seuls les plaquettes sont à changer. Ensuite la solution retarage amène confort et maxi perf pour la route.

Elle reste une des 3-4 meilleures Porsche que la marque ait jamais faite. Elle est ultra fiable, voire indestructible. La 997 phase 1 est la meilleure je pense. 

Pour avoir essayé les versions suivantes on atteint des perfs hallucinantes et un comportement de fou, mais les autos sont très grosses et larges et on va vraiment vraiment vite. C’est même dingue. Mais c’est plus cher … beaucoup plus cher …

Là avec la baisse des prix, on a des autos entre 75 et 85 (ce qui reste une somme) qui sont des caisses de fou ….

Le plus impressionnant pour ceux qui connaissent la GT3 mais pas ma prépa, c’est quand je les emmène sur une route défoncée qui tourne fort. Et qu’on soude adonf et que les bosses sont toutes avalées, qu’on prend les cordes et que l’auto ne bronche pas … Et que l’auto se place au millimètre … le tout dans un son de tonnerre rallystique ….

Voilà voilà !

Ah le deuxième temps dans ma spéciale mythique c’est avec cette GT3, mais loin derrière la M3 …