Essai PORSCHE 911 Carrera RS par Beef

Bon revenons à Porsche … des vraies autos enfin diront certains

Quand j’ai fait cette liste, autant la 997 GT3, en particulier ma rouge, s’est imposée. Mais ensuite … il y en a eu plein et à chaque fois que je l’ai eu je les ai bcp appréciées. Sauf la GT2 …. Mais même ma 993 4S, modéle sur lequel je pissois abondamment aujourd’hui, je l’ai aimé … Alors lesquelles ont marqué ma « carrière » automobile ? 

Et en réflechissant, sont sortis les 3 qui restent dans la liste, en plus de la GT3. Et tout en haut, une grande erreur … un acte semi manqué, que je regrette encore et pour lequel le retour en arrière n’est plus possible vus les prix aujourd’hui de cette machine. J’ai nommé la 964 RS ….

Il faut dire que je sortais d’avoir fait le tour de Porsche lourdes : 964 Anniversaire, 993 4S, 3,6 Turbo, 993 turbo boostée (une fusée) et ma deuxiéme 3,6 turbo (la rouge dont on parlera plus loin) avec ses presque 400cv …. Alors des watts j’en avais eu et j’en voyais les limites sur petites routes et en ouverture de rallye .. 

C’est bon, ça colle au siége, ça déboite, mais bon c’est pas de la finesse …

Et ayant vendu ma 3,6turbo au prix de l’époque … attention …. 52 K€ (et oui c’est 3 ou 4 fois plus aujourd’hui), un modéle s’est imposé, une légende à l’époque dont les prix étaient normaux : la 964 RS (entre 45 et 55 environ).

Auto légére (autour de 1250 kg voire moins), son moteur de 260cv (même si on en connait quasi aucune qui d’origine ne faisait pas plus … qu’est ce que Porsche a foutu avec ça …. mystére, mais ça déboite bcp plus qu’une 964 normale, et le poids n’explique pas tout, on verra avec le passage au banc de la mienne). Auto virile : baquets, demi arceau possible, peu d’insonorisant, peu ou pas de radio, peu d’isolant, et réputée pour être trés trés dure et donc pure pistarde …

Bon ce truc de trés trés dur c’est pas si terrible à l’essai quand on connait les sportives mais c’est vrai que c’est limitant pour mon usage … Mais vous commencez à me connaître, le retarage je connais depuis longtemps !!!

Le plus dur à l’époque c’est d’en trouver une saine, pas plié, pas tordue …. Je rêvais d’une bleue maritime et j’ai trouvé ça :

Et puis une 964 RS déjà cela se vendait sous le manteau pour les plus belles … c’est à dire sans annonces … Mais par le pote d’un pote, qui a vu un mec dont le cousin connait un autre mec …. bref un jour le téléphone sonne : « Bonjour ici Bernard Jubin de RMS à Vannes, il paraît que vous cherchez une RS ? ». Bon le Bernard, c’est un gars célébre dans la Porsche et en particulier dans la Porsche de compétition …. 

Bref, il me décrit une auto qui bien sûr a fait de la piste, mais pas trop, propriété d’un gars qui roule plus … Moins de 50 000km certifiés, toutes les factures, entretenue depuis plus de 10 ans chez lui. Aucun carton (enfin une aile av et un pc, mais pas de pas de marbre et rien de grave). Elle a son volant RS (emballé), son capot alu (emballé, un capot carbone est à la place vu le tarif chez Porsche du capot alu, tout le monde le démonte), ses jantes magnesium (emballées et remplacées par des jantes alu Porsche au look identique). Bref cela semble bien, on se met d’accord sur un prix incluant des pneus neufs route, une révision … Et me voilà parti en train à Vannes, petite nuit à l’hôtel, café avec le Bernard et on arrive au garage …

Essai de la bête, mouais, c’est super bas, les suspattes travaillent mal, ça a l’air de marcher mais j’insiste pas … Je suis dans le doute mais je pars avec …

Sur l’autoroute galére car Vannes – Le Vercors sans sono, avec du bruit, pas de régulateur c’est chiant … Mais là je découvre que le moteur respire vraiment fort … Je sors de ma 3,6 turbo de 395 cv et franchement ça pousse vraiment ce truc ….

Direction le mécano (mon mécano Porsche depuis 20 ans à MArseille).

Check up. Auto top. Des trucs à reprendre : triangles, silentsblock, supports moteurs, et puis surtout retarage des amortos, hauteur de caisse rallye, géo rallye, … tout le reste dont les freins sont neufs … avec les bonnes pagid … et le bon castrol SRF …. Et l’échappement ya le coude cup …

On passe l’auto au banc … tout est d’origine mais …. 288 cv … pour 260 annoncés … Pas choquant pour une RS … et avec les moins de 1250 kg je comprend que ça pulse .. Ce moteur n’a aucune inertie. On appuie et il prend des tours … et l’auto est idem… Aucune inertie. Ca bolide !!!

Je récupére la machine 2 mois aprés et direction le Vercors … Arrivé par chez moi, direction le gourou pour valider la geo et le comportement …

S’en suivra un moment mythique … Où le gourou, la banane aux lévres, envoie l’auto dans des enfilades bosselées et rapides à plus de 200 … On vole sur la route, tout est absorbé … et quelle précision pour une Porsche … Sortant de machines lourdes et puissantes, je retrouve ma M3 E30 (j’en avais déjà eu 2 à l’époque) … Et ce moteur qui pousse tout le temps … Alors entendons nous bien, ce n’est pas la GT3, mais avec 1,2 t on est super légér et il fait 3,6l, donc ya du couple … 

Les freins qui freinent aussi une turbo de presque 250 kg de plus et qui déjà sur ces turbos sont top, sont ici évidement surdimensionnés et donne un sentiment de sécurité fantastique …  quoi qu’il arrive on va pouvoir s’arrêter et puis quoi qu’on fasse ils restent identique ….

L’arriere est mobile à la demande mais pas piégeux, ce qui fait que sur le mouillé on motrice super bien (comme toutes les Porsche) et on peut rouler à une super cadence (j’adore les Porsche sous la flotte) …. Et on peut s’amuser avec de jolies dérives … à mon niveau soyons clair … Mais c’est une vrai auto de course en ambiance, comportement et freinage …. Une autre école de pilotage … trés spécifique, mais géniale …

Alors que s’est il passé …. J’avais prévu : passage en 3,8l, boite 6 reetagée donc 330 cv … Et puis c’était un gros budget : plus de 50 ke … Et la GT3 est arrivée et avec le prix de la RS (50) + prix du chantier (50) on était pas loin …  Et j’ai acheté … une GT2 … oui des fois on est con …

J’aurais du continuer et j’aurais toujours une super auto dans le garage car elle était à taille humaine, peu couteuse en maintenance (par ex pneus de 17″)… Et géniale en sensations …

Seul bémol, la direction non assistée, hyper chiante dans le serré et les épingles … 

Vous allez voir que quelques années aprés, et aprés GT2 et GT3, j’ai replongé vers un truc encore plus léger dans cet esprit et que cette fois je suis allé presque au bout … une auto que je vais garder presque 4 ans alors que la RS est restée 1 ans dans le garage …

Donc un de mes rares regrets … que je ne peux racheter contrairement à la GT3, à la M3 à l’époque ou à la sub ou à la clio RS ….

Il est donc temps de parler de ma Porsche la plus aboutie avec ma 997 GT3 rouge … probablement la plus homogéne … Ma Carrera 3,2L « EDG Racing »