Essai Subaru Impreza GT 1999 par Beef

Là aussi vieille histoire …

Comme tous les passionnés de caisse, j’ai vu arriver à la fois la sub sur nos routes et la sub avec Colin en rallye … Et ça faisait envie sérieusement …

Je roulais à l’époque avec ma clio williams achetée neuve, et je courrais toujours en Golf GTI GrF …. A la fin des années 90, vers 99 je me dis qu’une sub, la dernière évo avec 217 cv venait de sortir, serait pas mal et que je pourrais vendre ma clio …. Et puis il y avait aussi la m3 E36 qui était vue comme une des meilleures sportives du monde …

POur le prix d’une sub neuve j’étais pas loin d’une bonne occaze de M3 …. Quand j’ai rencontré un ami qui m’a expliqué que pour cette somme je pouvais avoir une Porsche … Je vous passe les détails, mais les projets ont été enterrés et 6 mois aprés j’avais ma première Porsche qui fut suivi par pas loin d’une vingtaine de modéles d’où leur présence dans mon top 10 …. et plus tard j’ai pu avoir 2 M3 E36 assez sympa qui ne sont pas dans le top 10 et pas dans le Top 20 non plus.

Pour l’hiver, habitant en partie en montagne, et ayant roulé en traction et propulsion souvent, voire au quotidien sur la neige (j’ai même fait 2 saisons quand j’étais mono de ski avec une M3 E30 en pneus clous) mais bon de temps en temps au sortir d’une fondue ou raclette, il était tombé un gros paquet de neige et c’était la galére … Quand a germé l’idée d’une integrale … Sauf que ça coute cher … 

Donc j’ai eu ma période 325ix (ca valait 2 à 4 ke, j’ai eu pour 4 ke une première main coupé de 91 avec 60 000km c’est dire !!!) et c’était génial l’hiver !

Puis j’ai même eu un Pajero 3,2 Did court que j’ai bien aimé. Mon seul diesel à ce jour …

Des breaks BM plus modernes, 330xi E46, 335 xdrive essence … une période mitsu (qui seraient toutes dans mon top 20, des evos 8 et 9) …. Et un jour ayant vendu ma deuxiéme evo 8, je me suis dit : »et une sub merde ??? » c’est pas cher et puis tu en as toujours voulu une ». Et en effet, entre 7 et 9 ke y avait de l’impreza à la pelle … Pb, bcp de tripes …

Je tombe sur le boncoin sur une impreza 2000, clim, pas d’abs, 1ere main, grise, 120 000km …. J’y vais et reviens avec… Bon un peu de rouille, mais en dessous, belle au dessus, et assez saine mécaniquement …. Rdv chez Sub à côté de chez moi où officie un mécano génial travaillant sur moult sub de rallye, un grand pro. Check up … on change plein de durits, de sb, les amortos, …. des freins, il m’optimise le fonctionnement du turbo et je retrouve une auto transfigurée, coupleuse, bonne pêche, comportement sympa … Je l’ai gardé 1,5 ans avant de commander la dernière WRX STI neuve (que j’ai encore et qui est mon daily hivernal).

Mais cette impreza GT avait imprimé une marque addictive dans ma tête … et je me suis mis à rêver d’impreza … Evidemment je la voulais bleue, comme neuve, jantes dorée …. 2 ans sur le boncoin et un soir paf !!!! Une annonce mythique : Impreza bleue, 1999 (la bonne année avec 2000), 26 000 km (oui oui pas 260 000), 1ere main, full origine, entretien tous les ans chez sub même si 1500 bornes avaient étaient faites dans l’année. Evidement trés au dessus du marché de l’époque (22 ke). Je fonce à Toulon et tombe sur un monsieur retraité adorable passionné, il avait aussi une WRX de 2010.

On s’entend super bien, on négocie un poil (21 ke) et l’affaire se fait … J’y etais allé en WRX STI et ça a plu

Méthode Beef, je rentre chez moi, rentre voir Norbert « Prodrive », le top mécano et on fait le bilan. J’ai une auto neuve vieille. Donc tous les durites de tout, full vidange de tout, bougies, faisceau, tous les filtres et programme d’optimisation en restant proche de l’origine …. Une bonne resto sévére.

Je confie, sous la supervision de mon mécano, le chantier au garage Royans Sport Racing, vers chez moi et voilà ce qu’en 2 ans on a fait pour arriver à l’auto magique d’aujourd’hui et ce que l’on va finaliser cet hiver car cette auto ne roule pas de novembre à mai (sel, rouille … ) :

– Optimisation « Norbert » de la pression de turbo
– Downpipe car l’origine était fendu (usure)
– Silencieux MTI (ex Madax) pour avoir le beau bruit sub, sans que ce soit trop fort, cata conservé, silencieux origine conservé et emballé dans mon garage au sec. Et sortie de diamétre non tuning cad pas trop grosse. A peine plus que ma teub.
– Freins : disques groupe N av et ar (le prix fait rire : 80 euro le disque, on change quand on veut), plaquettes ferodo DS2500 aux 4 coins, Motul RBF 660, durites avia, cale de maitre cylindre perrin. 
– Volant 3 branches prodrive pour la position de conduite (l’origine idem emballé et gardé).
– Support de boite STI
– Et pose de 4 amortisseurs réglables Koni Sport, je n’y croyais pas, mais Norbert m’a dit « tu montes ça et tu verras ». A un moment où on est pro où on écoute. J’ai écouté.

Résultat de tout ça : l’auto a aujourd’hui 33 000 km … Un plaisir immense, donné par le son, le look (faut aimer le rallye), le comportement (1,2t et auto étroite), l’agilité (on lance l’auto et elle fait ce qu’on veut, quelle que soit l’adhérence) et la poussée vraiment sympa …

La boite est parfaitement étagée … et c’est une auto qui se conduit plus sur le couple que sur la puissance, on passe les vitesses vite, même si on peut tirer à fond 2 et 3 en montagne … 

Mais le point magique ce sont ces Koni réglables … alors Ok on a passé quelques heures au bord d’une spéciale à valider les réglages, à tatonner mais on est arrivé à un compromis génial : ça absorbe vraiment bien et on a de la précision. Aprés, attention, une impreza ça doit prendre un poil de roulis (léger) car ça se conduit comme ça avec de gros transferts … mais là les vitesses de passage sont trés bonne et l’auto est trés facile à mener.

Pour info ma méthode de réglage :

– Allers et retours sur une route bien revetue large et rapide avec légére montée  pour tester dans les 2 sens. On durcit, on durcit, en garadant à l’esprit qu’il faudra pas aller trop loin dans le dur. Et quand je pense qu’on est bien, car trop dur, l’auto n’est plus agréable ou potentiellement trop vive pour la pluie, on passe en phase 2
– Allers et retours sur une spéciale trés bosselées pour tester la compression-détente et la resistance à l’échauffement des amortos en charge y compris en descente où le transfert est plus violent. Et là on assouplit si besoin.

Dernière validation sur une spéciale multi profil et on peut ajuster encore un peu. Il m’aura fallu 2 sessions car aprés avoir pas mal roulé avec le premier réglage (disons set up pour faire paylote) j’ai eu envie de tester un clic plus dur av et ar. Et j’avais raison. On a un super compromis.

Aujourd’hui l’auto a des freins corrects, c’est pas hyper puissant (pour ceux qui connaissent les subs, ils comprendront) mais plus que l’origine, mais c’est constant et on ne les perd jamais et c’est super costaud. Ils ont bcp enduré, et bien chaud ils sont supers et fiables. Ils donnent confiance et on peut y aller. On ne freine pas aussi tard que la civic ou la GT3, mais en anticipant, on est toujours bien et sans risque. 

Dans les routes de l’Ardéche par ex, l’auto est magique car étroite, légére. Elle se faufile, son couple important assure des relances vigoureuse avec le son subaru, amplifié par le silencieux et on pense aux rallyes, à colin … et rien que ça c’est la trique …. 

Et chaque inscription (ferme et décidée) est une source de plaisir. Car une fois calée sur ses appuis, l’auto est imperturbable, aucune bosse ne lui resiste, mouillé ou pas on soude et ça passe. Et puis on peut lancer virougueursement, en tenant les freins, et là l’arrière accompagne, parfois généreusement et on se prend presque pour Colin.  

Et tout y contribue : la direction super sympa, le son, la légéreté, la poussée … Franchement l’auto marche vraiment bien et suffisamment. Il ne m’en manque pas sur ces petites routes.

J’avoue prendre un plaisir infini à rouler avec elle … je pars même seul sur les routes de l’Isére, de la Savoie … Parfois cool, parfois bolidage … La passion du rallye fait que c’est une auto qu’on ne peut qu’aimer ….

A venir :
– Il faut travailler la performance des pneus (j’ai des pS3 et ya pas de pneus supers pour cette auto) donc on va monter des triangles alu GrN à l’avant qui permettent de régler la chasse pour en mettre un poil, ainsi qu’augmenter légérement le carrossage. Norbert m’a fait une géo avec un poil d’ouverture derrière pour que le train ar accompagne ce qui est le cas.
– Je viens d’acheter une crémaillere directe WRC pour avoir une prise encore plus directe sur cette direction et être encore plus précis et décidé dans l’inscription, en particulier quand ça glissoit poil
– Des sb moteur GrN vont compléter cela ainsi qu’un os de boite plus rigide. Afin d’être cohérent avec les SB et le support STI
– Un nouvel embrayage renforcé fignolera le tout.

Vous aurez un essai de l’auto dans le Auto Retro de octobre ou novembre a priori.

je comprends pourquoi cette auto a autant pu quand elle est sortie. Elle est peu couteuse en entretien, fiable, joussive et son moteur est vraiment attachant. Son comportement n’est pas aussi rigide qu’une moderne (clio RS, civic) mais la tenue de route est excellente, et un poil optimisé on conduit tous les jours une petite Groupe N. Et rien ne fait plus plaisir que conduire une mini voiture de course sur les routes ….

Celle ci est destinée comme la gt3 a rester dans le garage. Car j’y tiens !!!

Du gros !